A176-Formation « Porteurs de projets de valorisation de déchets ménagers »

Auteur : Université de mahajanga, Université de Lomé, Gevalor

28 mars 2017

Le compostage de matières organiques se réalise classiquement par des mesures de la température, couplée à des déterminations de teneur en eau, alors que le paramètre de la teneur en oxygène au sein de la matière joue un rôle fondamental, notamment sur la cinétique de réaction et sur la réduction d’émission de méthane, gaz à effet de serre (GES) particulièrement nocif. Le rôle que peut jouer cette réduction de GES dans la durabilité économique d’un projet de gestion des ordures ménagères par compostage dans les pays en développement a conduit à prendre en compte la mesure d’oxygène dans le compostage des ordures ménagères de Mahajanga (Madagascar). Les résultats correspondants sont très intéressants et conduisent à modifier sensiblement la conduite du compostage et en particulier les retournements des andains par rapport aux pratiques basées uniquement sur les mesures de température. Les impacts pratiques sont importants, tant sur les paramètres technico-économiques que sur la diminution d’émission de méthane.