A25-Etat des lieux du secteur informel des déchets en Afrique et dans les Caraïbes

Re-Sources

21 avril 2021

Le secteur informel des déchets regroupe un ensemble de métiers très divers: fournisseurs de services à la communauté (enlèvement des déchets), récupérateurs revendeurs de déchets triés (exerçant sur les décharges, dans la rue ou dans les bennes à ordure), transformateurs de déchets, commercialisant le produit de leur récupération. Ces métiers, bien que minoritaires dans les pays occidentaux, représentent 1 à 2% de la population mondiale. L’urbanisation massive au Sud, couplée à un développement relativement lent du salariat, conduit les classes populaires à devoir trouver par eux mêmes leurs sources de revenu : si la récupération des déchets, par le mépris qu’elle dégage et la précarité qu’elle entraîne, apparaît de prime abord comme une activité économique de la dernière chance pour les nouveaux entrants, elle connaît un potentiel élevé de croissance puisqu’elle répond à un besoin de plus en plus essentiel. La croissance rapide de la production de déchets dans les pays en développement nécessite de nouvelles solutions spécifiques aux contextes locaux, dans lesquelles les travailleurs de déchets ont un rôle important à jouer. Le travail populaire des déchets est donc probablement un secteur d’avenir, puisque de nombreuses collectivités locales ne peuvent se passer de ces activités et voient de plus en plus leur intérêt à appuyer le secteur pour parvenir à le réguler. Ces métiers souffrent cependant de nombreux handicaps.